Recherche avancée

Loi pour un État au service d’une société de confiance (ESSOC) : les impacts sur l’urbanisme

L’aménagement
Publié le 6 juillet 2018 - Mis à jour le 9 juillet 2018
Prospective

La « seconde grande loi du quinquennat » selon le gouvernement ou « fourre-tout législatif » pour le Sénat, repose sur deux piliers : faire confiance et faire simple. Il était donc attendu qu’il s’intéresse aux champs de l’urbanisme et de la construction, complexes et régulièrement critiqués par les tenants d’une politique libérale.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur