Recherche avancée

Bande littorale de 100 mètres : une zone d'urbanisation diffuse en prolongement d'une zone densément construite ne peut accueillir de nouvelles constructions

Les autorisations
Publié le 21 février 2022 - Mis à jour le 21 février 2022
Veille juridique
Presqu'île de Crozon
© Fotolia

Une décision rendue le 1er février 2022 par la cour administrative d'appel marque une continuité dans le contrôle de conformité d'un plan local d'urbanisme (PLU) avec la loi Littoral. Elle reprend notamment les fondamentaux précédemment adoptés par le Conseil d'État. Aussi, l’affaire à juger présente un intérêt eu égard à la configuration des lieux liés aux parcelles litigieuses (CAA Nantes, 1er févr. 2022, n° 20NT03749).

L'affaire porte sur un recours formé à l’encontre de la délibération d’approbation du PLU de la commune de l’île d’Houat. Les requérants contestent le classement de leurs parcelles  qui les rend inconstructibles. L'île d'Houat fait partie de ces communes du littoral qui sont fréquemment à l'origine de décisions de justice rendues dans le domaine de la loi Littoral (La loi Littoral – décryptage du volet urbanisme au travers des décisions du juge administratif, O. Sut, Berger-Levrault, 2021).

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur