Recherche avancée

Opérations d’aménagement urbain (ZAC) : la cession des parcelles n’oblige pas une répartition des droits à construire par lot

L’aménagement
Mis à jour le 13 juin 2018
Veille juridique

Selon l’article L. 311-6, alinéa 1 du Code de l’urbanisme, « les cessions ou concessions d’usage de terrains à l’intérieur des zones d’aménagement concerté font l’objet d’un cahier des charges qui indique le nombre de mètres carrés de surface de plancher dont la construction est autorisée sur la parcelle cédée ».

Aucune précision n’est apportée sur la notion de « parcelle cédée », à savoir s’il s’agit de la subdivision de la ZAC ou plus largement de l’ensemble des terrains acquis par le cessionnaire lors d’une seule et même opération.

Dans un arrêt n° 406010 du 23 mai 2018, le Conseil d’État supprime tout doute sur la question.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur