Recherche avancée

Recours abusifs : réparation du préjudice moral subi par le titulaire d’un permis d’aménager sur le fondement de l’article L. 600-7 du Code de l’urbanisme

Les autorisations
Mis à jour le 17 décembre 2019
Veille juridique

Selon la cour administrative d’appel de Versailles, la présence de nombreuses irrecevabilités dans la requête introductive d’instance permet de fonder le comportement abusif d’un requérant, justifiant la réparation du préjudice subi par le titulaire de l’autorisation d’urbanisme (CAA Versailles, 3 oct. 2019, no 18VE01741).

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur