Recherche avancée

Saisine par voie électronique : déjà des exceptions à la règle !

Les autorisations
6 décembre 2016
Veille juridique

La mesure était censée faciliter les relations entre les citoyens et l'administration : depuis le 7 novembre, les usagers peuvent s’adresser directement aux collectivités territoriales par voie électronique pour leurs démarches. Mais cette mesure trouve déjà ses limites dans un décret publié le 6 novembre au Journal officiel et précisant la liste des exceptions à la règle.

Et ce sont principalement des dispositions qui concernent l’urbanisme qui sortent du champ d’application de la saisine par voie électronique. Le décret n° 2016-1491 du 4 novembre 2016 fournit la liste détaillée de ces exceptions en annexe. On y trouve tout ce qui concerne les établissements recevant du public : autorisation de construire, modifier ou aménager ; dossier spécifique permettant de vérifier la conformité aux règles d’accessibilité et de sécurité. Le décret cite également un certain nombre de déclarations prévues par le Code de l’urbanisme : déclarations d'intention d'aliéner, déclaration attestant l'achèvement et la conformité des travaux, déclaration d'ouverture de chantier mais aussi les différentes déclarations préalables, demande de certificat d’urbanisme ou de permis de construire.

La publication du décret donne l’impression qu’après avoir effectué un pas en avant dans la dématérialisation de certaines procédures, le gouvernement choisi de reculer. Car si l’État a déjà mis en place la saisine par voie électronique, de nombreuses collectivités sont encore à la traîne en matière de nouvelles technologies, certaines ne possédant pas encore de site internet avec un formulaire de contact dédié (et donc une adresse mail à disposition du public). Difficile dès lors, d’imposer une saisine par voie électronique, sans les outils numériques qui vont avec.

Source :

  • Rechercher dans cet article
Du même auteur